Dominical

AMÉRIQUE CENTRALE, COSTA RICA

SONY DSC

Booooon, je reviens sur notre dernière étape au Costa Rica. Mais je suis super en retard dans le récit de mes voyages sur ce blog. Et oui, depuis que je suis revenue je n’ai pas chômé. J’ai terminé la maquette avec les enfants, je suis allée dans le Minas Gerais et à Sao Paulo. Bref, je vais essayer de vous raconter tout ça au plus vite.

En attendant, parlons de ce qu’il s’est passé il y a plus d’un mois déjà! Après les sensations fortes de Monteverde, direction Dominical et ses plages. Sur le chemin nous nous sommes arrêtés sur une plage déserte où un cavalier passait par là sur son cheval. Ni une ni deux, on en a vite profité pour faire des clichés un peu cliché (le cheval, l’océan, les palmiers, le ciel bleu… tu vois le genre). Lui même se prenait au jeu de poser pour nous en faisant des allers-retours dans l’eau. Après ce petit moment photographique nous sommes allés profiter de la piscine et la vue magnifique d’un hôtel bien bien chic. Bon je vous rassure, c’était pas entrée libre hein, on  a du consommer (et pas qu’un peu!) pour pouvoir profiter de tout ça mais ça valait bien le coup (merci Julie et Sylvain 🙂 ). Piscine à débordement, transats blancs, vue 360°, le paradis… Ensuite, nous avons continué notre route jusqu’à notre lodge perdu au bout d’une piste poussiéreuse. Ce lodge fut une véritable surprise. Entouré par la nature, bordé par une petite rivière, les chambres de cet hôtel sont en fait des cabanons dont le toit et les murs sont en toile, en gros ce sont de grandes tentes mais avec tout le confort que peut offrir une chambre en dur. Vraiment très agréable, on a presque l’impression de dormir à la belle étoile. Le lendemain, direction la plongée. Sylvain et Julie ont fait de la plongée sous-marine descendant jusqu’à plus de 15 mètres de profondeur pendant que Mathilde, Jules et moi faisions de la plongée masque-tubas (nous avons choisis de ne pas faire notre baptême cette fois-ci, la prochaine fois…). Mais nous avons quand même pu voir de beaux poissons : poissons perroquet, poisson globe et d’autres dont je ne connais pas le nom. Il y a même eu un requin mais bien sûr je ne l’ai pas vu… L’endroit où nous avons plongé était tout simplement magnifique. À quelques centaines de mètres d’une jolie petite île, l’eau était d’un bleu turquoise intense. Sur le chemin du retour, en bateau, nous avons eu le plaisir de voir des dauphins qui nous ont accompagné sur plusieurs mètres, magique! Le lendemain, journée tranquille à l’ombre des palmiers sur la plage. Puis retour vers San José pour prendre l’avion direction Mexico. Sur la route nous nous sommes arrêtés sur un pont car plein de gens regardaient l’eau d’une rivière qui passait dessous, en réalité il regardaient surtout les énormes crocodiles qu’il y avait dedans. Énormes, ils faisaient bien deux fois la taille de ceux que j’ai pu voir dans le Pantanal, je pense que là, je ne me serais pas amusée à les nourrir avec du piranha… Enfin, dans l’avion, photo d’adieux avec les volcans fumants.

Voilà pour le récit du voyage au Costa Rica. Si vous voulez plus de photos et plus d’infos (notamment sur Dominical où je suis restée assez concise) je vous renvoie vers le blog de Mathilde. Sinon désolée pour les photos sous l’eau qui sont vraiment pas top mais mon appareil photo a pris l’eau ce jour là… (mais rassurez vous, c’est le petit et je pense qu’il est sorti d’affaire!). À très vite pour un retour au Brésil!

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

DSCF2020

DSCF2022

DSCF2025

DSCF2036

Monteverde

AMÉRIQUE CENTRALE, COSTA RICA

SONY DSC

Après le volcan Arenal nous sommes allés un peu plus au sud, un peu plus dans la jungle profonde! Sitôt arrivés nous sommes allés voir les grenouilles multicolores symboles du Costa Rica. En fait, ces grenouilles sont vraiment minuscules et heureusement que le guide était là pour les repérer. Elles n’étaient pas en liberté, celles-ci vivent dans des vivariums et sortent rarement de jour, c’est pour ça qu’elles étaient bien cachées et qu’il a été difficile de les prendre en photo. Cependant nous avons appris pas mal de choses notamment qu’il en existait des toxiques mais qu’on ne risquait pas notre vie en les touchant (enfin, une infection tout de même), c’est seulement lorsqu’on les mange. Mais bon, il faut être vraiment français pour avoir l’idée d’en manger une. Après cette petite visite nous nous sommes dirigés vers L’autre visite que je redoutais depuis le début : la balade de nuit dans la forêt… Ceux qui me connaissent rien qu’un tout petit peu savent que j’ai en horreur les araignées, j’en ai la phobie. C’est de famille, Lara et Lila, mes soeurs, sont comme moi (d’ailleurs ne vous inquiétez pas, je n’ai pas mis de photos). Alors quand j’ai appris qu’on allait marcher dans le noir dans la jungle humide, j’étais pas très ravie. La tension est montée d’un cran lorsque le guide nous a avoué qu’il n’y avait pas 100% chance de voir des paresseux, des oiseaux ou d’autres bébêtes cool mais que par contre des mygales oui certainement! J’ai même fait ma petite crise, respiration coupée et larmes au rendez vous, mais ça on l’oubliera. Au moins les garçons, qui voulaient me faire peur, ont compris que je rigolais pas. Finalement nous avons pu voir quelques animaux comme un opossum, une autre bestiole dans le genre qui était en voie d’extinction… Pas de rencontre fortuite avec des araignées. Seulement une qui était cachée sous un arbre dont il fallait faire le détour pour aller la voir. Lorsque je me suis décidée à aller voir à quoi elle ressemblait elle s’était déjà cachée mais rien que les deux pattes poilues de la taille d’un doigt que j’ai pu apercevoir m’ont donné des frissons (la photo de mathilde ici). Cette dure étape terminée je me suis endormie le soir sans faire de cauchemar.

Le lendemain, grosse journée sensations et émotions. Ceux qui me connaissent bien aussi savent que ma 2ème phobie c’est le vide. En réalité c’était le voyage « affronte ta peur ». Mais finalement la peur de l’araignée a fait passer ma peur du vide pour de la gnognote et je n’ai presque pas eu le vertige. Le matin nous avons fait le « canopy » un parcours de tyrolienne au dessus de la canopée (pour ceux qui ont séché les cours de paysagisme et ceux qui savent pas tout simplement, c’est la partie supérieure  des arbres, là où il y a les branches et le feuillage). Deux heures à se sentir comme un oiseaux avec des paysages magnifiques. Pour se mettre en jambe et « quitter la peur », nous avons commencé avec le Tarzan Swing. Nous devions monter sur une sorte d’échafaudage en bois d’une hauteur de 5 mètres qui bougeaient autant que nous nous tremblions. De là nous étions accrochés à une corde et nous devions tout simplement sauter dans le vide, facile… ahem…  Ensuite nous avons pu commecer le parcours : une petite vingtaine de tyroliennes à plus de 30 mètres au dessus du sol pour les zones de départ et d’arrivée et bien au delà pour les zones de survol. Nous avons fini en beauté avec des tyroliennes de 500m et 800m de long, de quoi apprécier le paysage.

L’après midi, en restant dans le même genre, nous avons fait les fameux ponts suspendus très connus au Costa Rica. Nous avons fait une balade dans la jungle en traversant cinq ponts avec seulement deux emprises au sol : au début et à la fin. Je vous laisse deviner la stabilité de la chose. De plus, nous marchions sur des grilles en plastique et donc nous pouvions réellement voir tout ce qu’il y avait sous nos pied, notamment la hauteur. Le dernier pont à traverser faisait 300 mètres de long pour 46 mètres de haut. Puis bon, comme je n’avais pas suffisamment le vertige, phobie vide a convoqué phobie araignées pour me bousculer un peu. Alors que nous étions tranquillement en train de nous remettre de nos émotions du premier ou deuxième pont, le guide reçoit un appel sur le talkie-walkie « ramène tes touristes, y a une tarentule plus haut » (en gros, c’était de l’espagnol…). Génial, j’ai sauté de joie. En fait ça allait, en montant un peu je l’ai vu à 10 mètres de moi au milieu du chemin, sans bouger. Pas peu fière j’allais la prendre en photo quand j’ai compris que j’allais devoir passer à côté pour continuer la balade. Là, c’est reparti pour les larmes et le stress puissance 10, j’ai attrapé la main de guide et je suis passée à côté en fermant les yeux (vous avez dit courageuse?). Pendant ce temps Mathilde prenait des photos avec son visage à 20 centimètres de la bestiole (ici et ). Bref, belle journée pleine d’émotions!

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

désolée pour les gros mots dans la dernière vidéo mais bon l’émotion quoi…

Arenal

AMÉRIQUE CENTRALE, COSTA RICA

SONY DSC

C’est parti pour les photos et le récit du voyage au Costa Rica. Tout d’abord des infos sur le Costa Rica : le Costa Rica c’est ce petit pays situé sur la bande étroite qui relie l’Amérique Centrale à l’Amérique du Sud, juste au dessus du Panama. Il n’y a que 4 636 348 habitants (source wikipedia) dans le pays entier, quand on voit que rien que la ville de Mexico compte 25 millions d’habitants… Faites les comptes! Sinon je n’ai pas ressenti le Costa Rica comme un pays pauvre mais plutôt comme un pays très rural et assez touristique. Là bas les grosses villes n’existent pas, et les gens, notamment ceux travaillant dans le tourisme, se sentent concernés par l’environnement et le respect de la nature. J’ai beaucoup aimé ce voyage qui fut dépaysant même s’il y avait des similitudes avec ce que j’ai déjà pu voir au Brésil. Au programme de ce voyages : 3 lieux différents, plein d’activités différentes et surtout des émotions et des souvenirs irremplaçables… PURA VIDA!

Je vais donc commencer chronologiquement avec Arenal. Arenal, c’est le nom du volcan qui surplombe la ville de Fortuna où nous avons séjourné 2 jours. Après 3 petites heures d’avion depuis Mexico, nous avons récupéré la voiture de location à San José puis nous avons filé au nord. Nous sommes arrivés de nuit dans un lodge super cool avec petits cabanons et piscine. Aussitôt les valises posées, nous avons foncé aux bains d’eau chauffée naturellement par le volcan les plus proches. Arrivés là bas, nous n’avons pas été déçus, plusieurs bassins (pas naturels eux…) avec de l’eau allant de 30 à 66 degrès (oui oui, ça pique!), super relaxant.

Le lendemain en se réveillant nous avons eu la bonne surprise de découvrir que nous étions réellement au pied du volcan. Volcan parfait car son cratère était intact malgré son activité toujours d’actualité. Malheureusement nous n’avons pas pu voir de coulées de lave, celles-ci ayant cessé il y a 2 ans. Mais rien que de voir de la fumée noire s’en échapper m’a suffit! Après un bon petit dej, direction le rafting. Super! Normal c’est du rafting… Bien qu’il n’y avait pas beaucoup d’eau on a quand même bien bougé et on s’est éclaté. Après une dernière nuit au lodge et un passage baignade dans un immense cascade, nous sommes partis en direction du sud pour notre prochaine destination : Monteverde et sa jungle!

_DSC0164

_DSC0346

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC